Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.
  • Developpement_durable.jpg

Au jardin, tous citoyens

Au jardin, tous citoyens !

Depuis 7 ans, la commune a banni l’utilisation des produits chimiques pour l’entretien des trottoirs, routes et sites communaux. Un enjeu à la fois sanitaire et environnemental qui favorise, aussi, une plus grande présence de la nature en ville. L’initiative s’appuie notamment sur la nécessaire évolution des mentalités, des techniques d’entretien et sur une gestion différenciée des espaces verts qui consiste à ne pas appliquer la même intensité de traitement partout.

L’utilisation de pesticides est interdite par la loi chez les particuliers depuis le 1er janvier 2019.
Tous les conseils de Laurent pour vous accompagner dans cette transition en douceur.

Encourager la biodiversité

La plantation d’une haie formée de multiples essences constitue une zone de refuge naturelle pour les insectes et les oiseaux. Leurs « locataires » contribuent à l’entretien de votre jardin en participant à l’éradication des nuisibles ou à la pollinisation de vos végétaux.

> Les conseils de Laurent : La plantation d’une haie formée de multiples essences favorisent naturellement une zone de refuge pour les insectes et les oiseaux. Plus sa composition est diverse plus elle est efficace. De ce fait selon la surface de disponible dans notre jardin, ainsi que les contraintes de voisinage, nous pourrons planter, des arbres ou des arbustes, sans oublier un couvert végétal de graminées et si possible fleuries pour attirer les papillons et autres pollinisateurs. Nous pouvons ainsi limiter la hauteur à environ 2 mètres (hauteur autorisée en limite de voisinage) par des tailles raisonnées tous les deux ans.
Exemple de haies arbustives : Viorne ; cornouiller mâle ; chèvrefeuille des bois ; genêt d’Espagne ; laurier tin ; cotinus ;….

Chenilles processionnaires

A l’arrivée des beaux jours, les chenilles processionnaires descendent le long des troncs des pins pour se loger dans la terre et pondre. Face à ce fléau, une solution simple et écologique consiste à positionner des nichoirs à proximité des pins. La mésange, friande de chenilles et insensible aux poils urticants, éliminera une grande partie des indésirables. Le reste des chenilles pourra être capturé à l’aide d’éco-pièges, disponibles en jardinerie, à disposer autour du tronc

> Les conseils de Laurent : La lutte biologique en espaces verts, est une démarche qui consiste à respecter l’environnement en agissant sur les populations d’organismes nuisibles, de façon écologique et efficace. Cela demande une observation de son jardin afin de connaitre le plus possible les espèces végétales et animales qui y habitent. Il faut ainsi aussi pouvoir évaluer la limite d’invasions et s’accorder un seuil d’intervention pour agir efficacement sur les envahisseurs.
Exemple de lutte : Les chenilles processionnaires.

Il faut absolument connaitre son cycle pour la détruire efficacement. Une des luttes les plus écologiques consiste à favoriser la nidification des mésanges en positionnant des nichoirs (hors de portés des chats) à proximité des pins, la mésange est friant des chenilles, elle est insensibles aux poils urticants. On favorisera ainsi une lutte par prédation. Le reste des chenilles vivantes seront capturées par un écopiège autour du tronc.

Bonne taille

Une taille raisonnée, bien exécutée, améliore la longévité des végétaux. Elle contribue aussi à leur meilleur fleurissement. Parmi les techniques éprouvées, le recépage annuel s’appuie sur une taille radicale avec pour
objectif de supprimer la totalité de la partie aérienne de la plante. Celle-ci repartira ensuite de plus belle !

> Les conseils de Laurent : La taille des végétaux et des haies peut être effectuée de façon plus raisonnée. Une taille bien exécutée, améliore sa longévité, respecte sa floraison et favorise une meilleure santé.​ Cela consiste d’abord à bien connaitre son végétal (internet peut vous aider) mais les pépiniéristes sont avant tout les plus fins connaisseurs. Une bonne plantation (écart entre les végétaux, un sol adapté, une nourriture raisonnée) fera de sorte que le végétal sera plus résistants aux tailles.
Exemple de taille : Le recepage annuel. Il s’agit d’une taille radicale ayant pour objectif la suppression de la totalité de la partie aérienne de la plante.